Le Goût Des Vignes - Cave à vin, Spiritueux et Bières
Le Goût Des Vignes  - Cave à vin, Spiritueux et Bières

L'Histoire de la Champagne

Histoire :

Si l’on fait du vin en Champagne au moins depuis l’époque romaine, le Champagne tel que nous le connaissons aujourd’hui a été créé au XVIIème siècle. En effet, jusqu’à cette époque le vin avait la fâcheuse tendance à mousser dans les tonneaux. C’est sans doute en Angleterre que l’on inventa la mise en bouteille systématique de ces vins instables, qui jusque vers 1700, étaient livrés en fût. Cela eût pour effet de permettre au gaz carbonique de se dissoudre dans le vin : l’effervescent était né. Moine chargé de la cave à l’abbaye de Hautvillers, Dom Pérignon est considéré comme « le père du Champagne ». Il produit, en effet, les meilleurs vins de l’époque grâce à sa fine connaissance des terroirs, son souci de qualité de la vendange combiné à un pressurage rapide après la récolte et à une maitrise de l’assemblage. En 1728, le conseil du roi autorise le transport du vin en bouteille :  un an plus tard, la première maison de négoce voyait le jour (Ruinart). Mais ce n’est réellement qu’au XIXème que l’on assiste au développement des grandes maisons champenoises. Au final, ce sont trois siècles de perfectionnement qui ont permis de mettre au point la méthode champenoise (la double fermentation en bouteille). Si le phylloxéra puis les deux guerres mondiales ont ravagés le vignoble, la Champagne s’affirme, néanmoins, comme l’une des principales régions viticoles française s'étendant sur 34 500 ha et produit environ 2 540 000 d'hectolitres.

 

Sols et Climats :

Si un même paysage vallonné se révèle dans tout le vignoble, on distingue, généralement, quatre régions principales : la Montagne de Reims, terre de prédilection du Pinot noir ; la Vallée de la Marne jusqu’à la région de Château-Thierry (dans l’Aisne) qui privilégie le Pinot meunier ; la Côte des Blancs d’Epernay à Vertus, terre d’élection du Chardonnay ; la Côte des Bar (dans l’Aube) principalement plantée en Pinot noir. L’ensemble des terroirs champenois bénéficiant d’un socle crayeux dont la perméabilité et la richesse en principes minéraux apportent leur finesse aux vins. Un sous-sol crayeux qui a permis le creusement de caves souterraines favorables au bon vieillissement des Champagnes. Par ailleurs, si le gel rend difficile la régularité de la production, les écarts climatiques sont tempérés par la présence de massifs forestiers qui équilibrent la douceur océanique et la rigueur continentale. L’absence d’excès de chaleur est un autre atout pour la finesse des vins.

 

Styles de vins et cépages :

Trois principaux cépages sont cultivés en Champagne : le Pinot meunier, le Pinot noir et le Chardonnay. Ils donnent naissance à de multiples champagnes, qui associent plusieurs vins (assemblage). On trouve ainsi des blancs, des rosés, des blancs de blancs (composé uniquement de Chardonnay), des blancs de noirs (Pinot noir, Pinot meunier ou les deux variétés mélangées), des blancs issus de l’assemblage des trois cépages. Par ailleurs, le dosage en sucre différencie les différents types de Champagne (les bruts zéro dosage, les bruts, des demi-secs et les doux). Il existe aussi des vins non millésimés (la grande majorité) et des millésimés ainsi que des cuvées spéciales.
Outre les Champagnes, on trouvera dans la région deux autres appellations en vins tranquilles : les Rosés des Riceys et les Coteaux champenois (essentiellement produit en rouge à partir de Pinot noir ou Pinot meunier). 

 
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Le Gout Des Vignes